Tortue_HermannAh y est, rebelotte, c'est l'emmêlage carabiné qui prend encore le pouvoir de mon corps... En vrai, j'ai un problème et pour pousser un peu plus loin mon sens inné de l'humiliation publique, je vous en parle. Encore.

C'est à dire que je sais pas bien ce qui s'est passé. Voilà, j'en suis pas tout à fait certaine mais je crois qu'on m'a piqué... mon cerveau. Au minimum un morceau conséquent ! Si, si, je jure, je vis des moments surréalistes. Des exemples ?

Ben j'ai que ça, faut juste que je me souvienne lesquels.

Ah oui, d'abord, j'ai demandé la zone non fumeur à une serveuse dans un resto vendredi dernier avec Renée...

Ensuite, j'ai souhaité une bonne soirée aux collègues en me barrant à midi pétante quelques jours plus tard!

Je me suis levée du siège d'en face du médecin remplaçant que je ne connaissais pas (oui c'est une spécialité !) avec un air super dégagé jusqu'à ce que l'homme de science me rappelle que je n'avais pas payé, c'est à dire au moment même où j'avais la main sur la poignée de la porte ! La honte.

J'ai tapé comme une forcenée sur le machin à valider à la con du bus avec... mon badge de cantine... Encore la honte.

Je crois que j'ai promis à plein de gens que je les rappelais mais je sais plus qui c'est.

J'ai cru que Renée était amoureuse d'un mec blond super organisé alors qu'elle parlait de Jack Bauer et j'ai appelé Hortense pour lui annoncer la bonne nouvelle ! Les deux sont toujours en train de rigoler...

J'ai attrappé la main d'un gars que je connaissais pas à la FNAC en pensant que c'était le breton qui était derrière moi. J'en suis encore écrevisse. La tête du breton quand il m'a vu main dans la main avec un étranger.

Bref, je ne sais pas ce qui se passe mais j'ai comme l'impression que je me suis fait braquer le cerveau. Du coup, j'ai développé une sorte de théorie fumeuse (diront les mauvaises langues) mais je crois qu'en fait, j'ai commencé mon processus d'hibernation. Contrairement aux apparences, je ne suis pas une pintade trentenaire (quoi que si vous avez lu le post précédent, vous savez que la plus grande pintade de ce blog n'est pas moi....), je crois que je suis.... une tortue. Et là, on tente de me garder éveillée et active de force alors que moi je n'aspire qu'à une chose : hiberner en attendant le printemps !

DQJM