TDM96_0283_1_Je HAIS la voiture, les syndicalistes, les grêvistes de tout poil, les camionneurs, les taxis, Total, Elf et leurs cousins. Ce matin, enceinte de 6 mois passés, je suis montée dans ma petite auto pour faire les 18 km qui séparent mon appartement de mon bureau.

Sauf que.

Les camionneurs ont décidé de bloquer le boulevard circulaire autour de la Défense et jusqu'à Nanterre. Voilà.

Quelle conséquence me demanderont les chanceux qui vivent loin de Paris ? Simple, j'ai mis 1h50 pour faire 11 des 18 km. J'ai évité un nombre incalculable d'accrochages, je me suis fait insulter, foncer dessus, cogner sur mon rétro avant gauche. J'ai fait une crise de nerfs en pleur au téléphone avec le breton sur les coups de 8h54 en hurlant que j'allais accoucher sur le champs. Loana a foutu des coups de pieds dans tous les sens pour s'échapper de sa mère qui est d'ores et déjà en train de lui faire du bien. J'ai finalement échoué dans l'appartement de ma mère, appelé mon bureau pour expliquer que je ne pouvais PHYSIQUEMENT pas m'y rendre.

Vous voulez le plus drôle ? Info traffic parlait d'une journée verte en Ile de France.

Avant hier, c'était une opération coup de poing des taxis parisiens le soir. Le matin c'était mes chers collègues fonctionnaires. Total de la journée ? 2h50 de voiture. La semaine dernière, 6% du personnel de la SNCF, pendant deux jours. Le jour béni d'arrêt des grêves, c'était la pluie. Oui la pluie aussi a des pouvoirs emmerdants inimaginables.

Le plus drôle dans tout ça, c'est que nos chers amis routiers, taxis et fonctionnaires seront de la baise (pardon je suis vulgaire mais je suis légèrement énervée par cette journée). Total, le gouvernement et les réserves mondiales de pétrôle n'en ont rien à faire de leurs doléances et ne changeront rien à rien. La seule conséquence directe, c'est que des milliers de franciliens frolent quotidiennement la crise de nerf en passant des heures dans leurs voitures. Vous savez quoi ? J'ai hâte qu'il n'y ait plus de pétrôle, on aura des pousse pousse sur le périph, ce sera respirable !

Et faites gaffe hein ! Le premier qui me parle de transports en commun prend un soufflet. Les seuls autorisés à intervenir sur le sujet sont ceux qui pratiquent régulièrement la station Châtelet les halles chaque matin autour de 8h00. C'est pas dangereux, c'est pire. Ils payent même des emplois précaires pour aider à fermer les portes tellement la foule est compacte. Alors enceinte ET heureuse propriétaire d'une sciatique, je vais passer mon tour.

Heureux gens de la province, ne venez JAMAIS vivre ici. Le seul moyen d'être heureux à Paris c'est d'être payé le salaire moyen d'un parisien (3000 euros messieurs, mesdames), de vivre ET travailler dans Paris, de ne pas avoir d'enfant ou de voiture. Je vous laisse imaginer le pseudo brassage des populations Delanoesque.

Mais je m'égare. Il y a quelques années, je jurais que je n'aurais pas d'enfant ET que je ne quitterai jamais Paris. HA HA HA HA HA !!! HAHA !

DQJM

Découvrez Julien Doré!