J'ai beau dire et faire, en matière musicale, je reviens toujours à la chanson française. De l'auteur à la variétoche, j'adore chanter faux à tue tête ! Vivre à Madrid me complique un peu la donne, je n'ai plus l'occasion de trainasser des heures au rayon chansons françaises de l'agitateur ou de discutailler avec les vendeurs passionnés. L'autre jour, j'ai entendu dire que Pierre Lapointe (Pierre, I Love youuuuuuuu) avait écrit un texte pour Calogero. Et Dominique A aussi et Dick Annegarn aussi. Et puis Kent, waou. Et puis qu'il y avait une chanson de poupées cassées grâce à Marc Lavoine. Dingue.

Je dois dire que le Calo m'a filé une émotion folle mais il y a bien longtemps, ado. Ca s'appelait Les Charts ! J'avais acheté la cassette (l'ancienne combattante, bonjour) et j'écoutais ça à fond dans ma chambre d'ado (Tobette : Comme un animal blessé, lêche moi le bout du nez !, c'est cado). Depuis ? Ben j'ai bien vu et entendu que le monsieur avait beaucoup de succès. Je chantonnais même quand il passait à la radio mais aucun de ses disques n'est venu se ranger à côtés des autres.  Pas l'envie. Attention, je ne vous fais pas le quart d'heure anti variétoche hein ! Moi j'adore Miossec et Sardou, j'écoute Françoise Breut et Camille pour enchainer avec Mauranne (quand va t'on enfin écrire des chansons à la hauteur de cette femme ?). Je n'ai aucune difficulté à passer de Ferré à Nolwenn Leroy. Bref, vous l'aurez compris, je suis chansivore et je réclame le droit à aimer tout et n'importe quoi aussi !

Ce matin, pour entendre voir ce nouveau Calogero, je suis passée ici puis . Alors oui, c'est du Calogero pur sucre avec ses élans vocaux reconnaissables entre mille mais cette fois, les textes (pardon Zazie) m'ont touchée. Voilà, celle là, c'est du Goldman, c'est facile mais ça me touche. Je suis riche de mes amis. Une phrase que je reprendrais bien à mon compte. J'ai fait ce choix de me tenir loin de mes amis pour quelques mois et finalement, en vivant à l'étranger, rien ne manque tant que mes amis. Ca, c'est dit. Et pour le plaisir, ce clip de Pierre Lapointe. Pierre, i loooooove youuuuuu !