18933051_w434_h_q80 Vous vous souvenez de Linda Hamilton dans Terminator ? 1985 ? Arnold ? C'est pas si loin quand même. Bon, si vous êtes nés dans ces eaux là, dégagez tout de suite. J'ai des histoires à raconter qui ne vous concernent pas. Je viens de survivre deux semaines au Tamagoshi. Moi et mon humour on est plus ou moins en froid selon les heures du jour ou de la nuit. Allez ouste, du balais. Heu... Si vous êtes enceinte, si vous lisez ce qui suit je décline toute responsabilité sur vos humeurs à venir hein. Fyfe, si tu passes par là, ne lis plus aucun post dans la catégorie juno, c'est peut être mieux...

Dans le désordre, j'ai été césarisée ET forcepsisée (si c'est possible), taitée, félicitée beaucoup pour le tamagoshi de 4,500 kg ET 52 cm ET 38 cm de tour de tête (d'où la présence de forceps sur une césarienne) que j'ai eu, taitée, réveillée 24 sur 24, taitée, sonde-urinée, taitée, piquée, taitée, pissée ET chiée cacaïsée dessus, taitée, cousue, agraffée, taitée, décousue, désagraffée, nourrie, tensionnisée, taitée, aimée et taitée.

C'est impossible de résumer les deux dernières semaines.

Comment dire ? Ce serait un peu comme participer à deux émissions à la fois : Le Manège enchanté ET Kohlanta. Je m'inscris l'an prochain au Kohlanta, après ce que je viens de passer, c'est sur, je gagne. Y a même pas épreuve allaitement dans leur jeu de chochotte.

En tous cas, j'ai enfin la réponse à cette question qui ma taraudait depuis des mois : "pourquoi les femmes qui ont eu des enfants ne parlent jamais des "petits désagréments de la grossesse" ?". J'ai enfin la réponse à ce grand jeu mystère. Elles n'en parlent pas parce que franchement, elles ont oublié. Vous savez pourquoi ? Parce que ce n'est RIEN comparé au GROS désagrément de l'accouchement et des quelques nuits qui suivent.

J'ai eu une seconde révélation pendant ces deux semaines. Vous savez comment on survit à ce Kohlanta ? Ben vous tournez la tête et vous matez votre tamagoshi. Direct, c'est le manège enchanté. Là vous savez enfin ce qu'est l'instinct maternel : c'est aimer  d'amour dingue un tout petit (enfin tout petit qui porte du 3 mois à 2 semaines...) qui vous fait passer des moments d'une fatigue ou d'une douleur pas croyable. Que par exemple, votre breton, il vous fait mal le quart du dixième de ça, vous lui foutez une baffe, limite vous le quittez pour maltraitance. Ben le tamagoshi, non. Vous lui souriez connement (limite des fois vous pleurez, mais pas de douleur cette fois, juste d'émotion d'avoir été capable de faire un truc pareil).

DQJM