Blog_champ_1208C’est bourrée (ahahah) de bonnes résolutions que je décidais d’entamer ce nouveau mois. Un brin interrogative quant à ma réputation sur le web (et accessoirement dans ma vraie vie), je me suis dit qu’il fallait que je calme mes ardeurs bullesques en mettant la pédale douce sur le champagne. Après un parcours sans faute pour ce début de mois, avec sorties culturelles et sportives à l’appui, j’ai malheureusement succombé la semaine dernière, fortement encouragée par le fourbe François Pinault.

Je m’explique.

Alors que je me promenais innocemment entre les rayons de ce temple de la consommation qu’est le Printemps pour trouver lors de la nocturne un cadeau pour une amie, je suis tombée en haut d’un escalator nez à nez avec un pianiste et son pote le saxophoniste, lancés tous les deux dans un boeuf jazzy des plus surprenants. Oui, au Printemps messieurs, mesdames, et je n’avais pas bu (du moins pas encore). Et tout autour de nos deux compères se dispersaient des groupes de gens très élégants tous avec une coupe de champagne à la main. J’ai regretté amèrement de ne pas avoir pris mon appareil photo pour vous livrer des extraits de cette scène hallucinante. Du coup, vous imaginez bien que je me suis retrouvée un peu perplexe. Pourquoi donc que Monsieur Pinault, il arrose ses clients du premier étage à tire l’arrigot au champagne ? Il marie sa fille ? Le petit Nico lui a offert les Galeries Lafayettes d’à côté? Et bien non, le petit papier collé avec élégance sur l’une des vitrines chicissime de l’étage annonçait que c’était soirée « Show » Noël jusqu’à 22h en toute simplicité… Rien que ça… Les commerçants ont de ses idées pour vous faire consommer. N’empêche que moi, il y avait peu de danger que je reparte ne serait-ce qu’avec un bouton de manchette au vu des tarifs prohibitifs pratiqués.

J’ai donc fini avec une coupe à la main en me baladant entre les rayons Chaumet et Dior du 1er étage, en me maudissant moi-même d'avoir encore succombé à la tentation… des bulles. Qui a dit que j’étais irrécupérable !. Il ne me reste plus qu’à me réfugier en rase campagne pour éviter tout dérapage...

Bon, à la vôtre, moi je vous laisse, je sors pour aller fêter une copine… au champagne !


Découvrez Jacques Higelin!